Présentation

Fondée en 1992, l’association a permis d’accueillir des enfants dès 1994. Depuis, notre crèche parentale accueille 24 enfants, au cœur du 10ème arrondissement de Paris, vers le métro Colonel Fabien, au bord du Canal St-Martin. Elle est soutenue et contrôlée par la CAF, la PMI et la Ville de Paris (Direction des Familles et de la Petite Enfance).

Les origines de la crèche

La crèche parentale des Petits Lardons est née de la réunion de trois familles amies du 10ème arrondissement qui partageaient des motivations pédagogiques communes. Elles montent une association en 1992, puis prennent contact avec la mairie, ainsi que les différents services administratifs. Après de nombreux dossiers, demandes de subventions et d'agrément, la crèche est accueillie dans un local appartenant à la SIEMP au sein de l'ensemble de la Grange-aux-Belles, au bord du Canal St-Martin. Après des travaux, elle peut accueillir des enfants à partir d'avril 1994.

Une association de parents

La crèche est une association loi de 1901, donc à but non lucratif. Les cotisations des adhérents permettent de la faire vivre. Les montants versés par les familles pour la garde des enfants sont complétés par les subventions de la CAF et de la Ville de Paris (Direction des Familles et de la Petite Enfance).

L'association est autonome : les adhérents (les parents) fixent les règles, élaborent les statuts et le règlement intérieur, votent les décisions. Ils gèrent eux-mêmes le budget et les salariés.

Les adhérents sont réunis une fois par mois en Conseil d'Administration. Le C.A.élit un bureau (président, vice-président, secrétaire, trésorier, vice-trésorier…)

Combien ça coûte ?

Chaque mois, les familles payent un montant qui dépend de leur tranche de revenus, en fonction du barème de la CAF, tout comme dans une crèche municipale mais 5% moins cher. Chaque année le montant est réévalué en fonction de l'évolution des revenus de la famille.

Annexe au règlement intérieur de la crèche
Barème de calcul de la cotisation mensuelle :

La cotisation mensuelle payable par les parents adhérents à la crèche correspond à un forfait de 210 heures mensuelles réservées (garde à temps plein).

La cotisation mensuelle est calculée sur la base du dernier avis d’imposition (ressources déclarées N-1 pour septembre année N) ramené au revenu mensuel et affecté du barème suivant, fixé et régi par la Caisse nationale d’allocation familiale (CNAF) :

  • famille avec 1 enfant : 0.05 % par heure
  • famille avec 2 enfants : 0.04 % par heure
  • famille avec 3 enfants : 0.03 % par heure
  • famille avec 4 enfants et plus : 0.02 % par heure

Revenus nets mensuels : un plancher de 580 euros et un plafond de 7 145 euros sont pratiqués pour le calcul de la cotisation mensuelle.

Révision du calcul en cours d’année :

Une révision en cours d'année est possible, sur présentation des pièces justificatives dans les 3 mois qui suivent l'événement :

a) Les cas suivants donnent lieu à un abattement de 30% sur les revenus de l'année N-1 de la personne concernée :

  • chômeur indemnisé par l'allocation unique dégressive, l'allocation ARE, l'allocation chômeur âgé, hors situation de chômage propres au régime des inermittents) ;
  • cessation totale d'activité avec admission au bénéfice d'un avantage vieillesse, d'une rente accident du travail, de l'AAH ou d'une pension d'invalidité ;
  • cessation d'activité depuis au moins 6 mois d'une personne atteinte d'une maladie de longue durée reconnue par un organisme d'assurance maladie.

b) Les cas suivants donnent lieu à une neutralisation des revenus de la personne concernée :

  • divorce, décès, séparation, détention totale ;
  • chômeur non indemnisé ou indemnisé par l'allocation de solidarité spécifique, l'allocation unique dégressive niveau plancher, l'allocation ARE faisant suite à l'AUD plancher, l'allocation d'insertion ;
  • cessation totale d'activité pour élever un enfant de moins de 3 ans.

c) En cas de garde partagée, la cotisation mensuelle est calculée d'après les revenus de la mère seule un mois, et d'après les revenus du père seul le mois suivant.

Une crèche parentale, ça marche comment ?

Tous les parents se réunissent une fois par mois en Conseil d'Administration. La présence y est obligatoire.
Là on discute de tout ce qui concerne la crèche : la porte cassée, les maladies infantiles, les formations des salariés, les éventuels dysfonctionnements, les enfants, leurs bêtises et leurs progrès, les sorties, les repas…
Ce CA élit un bureau composé d’un président, d’un vice-président, d’un trésorier, d'un vice-trésorier, d’un secrétaire et d'un responsable des ressources humaines. D’autres personnes peuvent s’y ajouter en fonction des besoins ou des priorités…
Et puis on partage les responsabilités : chaque famille prend en charge une commission qu’elle gérera tout au long de l’année. Il y a 24 commissions, autant que d'enfants On peut donc être responsable de la logistique, de la pédagogie, du recrutement, des grands travaux, du site Internet, de l’hygiène et la sécurité, du bricolage, de la déco, de la formation des salariés, des cotisations des parents, de la paie des salariés, ou être membre du Bureau.

Voir le règlement intérieur.

Il faut s'occuper soi-même des enfants ?

Non, pour cela il y a 8 salariés (éducateurs de jeunes enfants, puéricultrices, cuisinière, etc.). Mais chaque famille (papa ou maman) doit être présente une demi-journée par semaine "de permanence" auprès des enfants. C'est ce qui caractérise la crèche parentale. Au cours de ces permanences, les parents accomplissent des tâches ménagères (lessive, rangement, cuisine parfois…) et restent auprès des enfants (à la crèche ou en sortie).